Voyage du 11 au 14/01 =charente maritime – Lot – Dordogne – Charente maritime

Bon vous le savez, j’ai perdu mon chat, mon chat voyageur, partenaire d’expédition depuis sa tendre enfance. On est un peu triste à la maison quand même. Bref, j’ai ça en suspens

C’était un jeudi, le 10/01, j’avais une journée chargée, mon grand faisait les courses pendant mon rdv avec ma coach favorite d’Espace gestion 17. ensuite on allait déposer Brice au garage pour sa révision annuelle, rdv avec la copine Anne pour nous ramener. Rdv pour le grand et moi CT de supergreen l’après midi, bref une journée chargée.

Tout content, c’est le retour de vacances de Candice ma coach, il est 9h du matin, petit bilan, bon ça va être compliqué de trouver le 5ème van pour la saison 2019, coté finances, le timing des potentielles subventions ne va pas me permettre d’acheter ET préparer un van. 

On envisage plutôt de suréquiper Supergreen, Toit relevable (pour gagner une vraie chambre double en plus, et installation d’un clic clac), ça peut le faire aussi !

S’ensuit la course pour déposer Brice et s’assurer que mon grand soit à l’heure à son rdv.

Tout est ok, on prend un Yannoh avec la copine Anne et on discute… l’après midi j’avais prévu d’appeler la copine d’une copine, qui se prépare à un grand voyage à pied (on compte en années). Elle s’empêtre avec un VW T4 California en panne. Dont acte.

Petit coup de fil sympathique, on fait connaissance, son projet, partir à pieds avec deux mules et un chien loup, vers le grand Est (on entend par grand Est après la Russie…) Elle est partie du Lot (là où réside la copine qui nous a mis en contact), actuellement les deux mules sont en Ariège. Bref le camion a manqué de soins ces derniers temps, situation compliquée quand on essaie de s’alléger la vie. 

On est pas non plus là pour enfiler des perles, et je n’hésite pas à faire comprendre que le manque d’entretien c’est ne pas respecter l’adage : « quand on veut aller loin on ménage sa monture » bref la discussion avance, et finalement s’ouvre une possibilité que Marianne me confie son California contre bons soins, imprévu mais intéressant ! 

Marianne doit repartir près de ses bêtes le week end, on se donne une nuit pour avancer la réflexion et se recontacter.

S’ensuit un coup de fil inattendu, une mamie, « bonjour M. Moultyvan ??? » « oui, on va dire cela:D » c’est à propos de votre chat, il semblerait qu’une voisine anglaise l’ait aperçu ! 

Ah quand même… Mamie me donne le téléphone de son fils, avec qui j’essaie d’avoir quelques éclaircissements, mais globalement, il y a un campervan Westfalia et mon chat qui se baladent à 2h d’ici pour le second, et 2h de plus pour le van…. c’est quand même dingue.

Le lendemain, on échange sur le california avec Marianne, photo à l’appui, la mécanique a souffert, mais la carrosserie est ok, c’est quand même le plus important quand on veut emmener les camions loin.

Tout ça commence à me chauffer, je préviens la famille que je commence à préchauffer : la route m’appelle.

Marianne s’organise pour retarder son départ, on n aura pas d’autre occasion de se rencontrer… 

Le temps d’aller chercher le petit à l’école, passer chez la copine qui me propose de le gérer si je dois rester plus longtemps pour retrouver le chat… tout cela s’annonce bien.

Responsabilités gérées, il ne me reste plus qu’ à voir l’organisation de la maison, sachant que ma compagne reçoit des copines le week-end. Il me reste un sapin à virer du salon, un peu de linge et un frigo… j’expédie tout ça dans un van, on verra plus tard.

Je jette des fringues chaudes dans un sac, et jette le sac dans Supergreen (j’aurais bien pris Marisol et son chauffage stationnaire, c’est pratique pour camper en hiver), mais les pneus arrières sont HS, et puis je vais faire une mission éclair ! 

Le programme est clair, départ samedi matin pour le Lot, Gourdon, où je vais rencontrer Marianne, une journée, le lendemain direction la Dordogne pour retrouver Moustik le chat. Retour prévu lundi, voir mardi matin si besoin.

Pour une téléportation dans le lot, Supergreen est Le choix. Yahël me prépare le minibus à chat, avec croquettes et pâtée, moi je me fait un lit avec moultes épaisseurs (j’aime dormir en camion mais j’ai horreur d’avoir froid) je vérifie le kit cuisine, embarque mon citron et une part de tarte amoureusement cuisinée par ma compagne.

Soirée tranquille en famille, Christelle m’annonce qu’elle savait déjà que je serais absent ce week-end.. . J’adore:D je lance un blablacar des fois que :p

3h du matin je suis réveillé, l’adrénaline du voyage sans doute, je me force à me reposer jusque 7h du matin. 

Démarrage du camion, la Pompe à injection me fait encore des siennes, je l’ajoute à la liste des travaux d’hiver, ainsi que les fenêtres électriques, bordel, j’ai horreur des options à deux balles qui ne servent à rien.

C’est parti pour l’autoroute en plein brouillard, mystique comme je l’aime, le téléphone GPS me guide, il n’y a qu’à conduire et apprécier. Musique à fond, mode aléatoire sur une grosse liste de lecture, on alterne entre la funk, le reggae, le rock et un chouilla de techno à l’occasion. Le Fairphone en mode musque bluetooth + Waze, c’est un peu tendu, je le vois perdre doucement en autonomie.

Petite pause café, sur une aire d’autoroute, pas d’autostoppeur non plus, c’est écrit que c’est ma route, et je la ferai seul. 

Je reprends l’autoroute après Libourne, après l’intermède vignes et vieilles pierres, jusque Périgueux, sortie direction Sarlat, c’est La Dordogne,enfin la route de campagne vallonnée, les forêts, les vignes, la vieille pierre, j’adore cette région, magnifique à souhait.

Des villages de dingue, entre chaque Vallon c’est de la forêt, du village des vues panoramiques de dingues, j’en oublie le GPS qui rend l’âme… Coupure, plus de jus. Je continue sur la route, en me demandant un peu où je suis et où je vais,. La route est géniale à conduire, mais d’après mes estimations il me reste un demi heure pour arriver à l’heure du repas, si je m’écarte trop ça ne va pas le faire.

On va devoir se la jouer à l’ancienne, je repère le numéro de la départementale que je suis, m’arrête et sors un vieil atlas des familles qui traîne dans un vide poche (merci moi même…) ainsi qu’une carte de France pour avoir les grandes lignes. D’Eugénie je n’ai eus qu’un point GPS, mais ça indiquait Cougnac, Gourdon 46300. 

Je trouve Gourdon sur la carte, mais pas la route sur laquelle je suis, je continue plus loin jusqu’à un croisement et enfin me repère, j’ai passé les Eyzies de Tayac, je suis sur la D47, A Sarlat je suis Gourdon et c’est Ok.

Me voilà tranquille à me demander comment je vais trouver la maison de la copine. Selon l’heure qu’il est je suis à 5 – 10min de chez elle. Je suis à la fois confiant, tout se passe toujours bien, je viens de relire l’Alchimiste de Coelho, et je suis plutôt inspiré:D

D’un coup surgit un énorme rapace qui fait demi tour juste devant moi, je ralentis significativement, puis se présente quelques centaines de mètres plus loin, une micro sortie vers Payrignac. Les signes sont là, je m’engage. 

En arrivant dans le village, la voiture du facteur, tout s’enchaîne, je m’arrête, et lui demande où habite Eugénie, il m’indique gentiment une direction, les détails sont compliqués, pas de soucis, d’autres signes viendront.

Je trouve donc la direction de Cougnac, puis aperçois un VW California, bon ben c’était plutôt facile !

Le temps de trouver le chemin qui m’y mène, me voilà garé derrière le T4, un énorme chien loup et le chien de Eugénie viennent m’accueillir, je suis au bon endroit:D on coupe le contact:D

Le temps de se retrouver, et ou de se rencontrer, nous voilà à table puis à discuter autour du van, un petit tour avec histoire de sentir la bête, puis discussion autour des factures disponibles.

Dans le van bien sur, un vrai salon avec les deux sièges avant qui tournent, le clic clac et la table. Il fait frisquet alors on se lance le chauffage stationnaire. Cela nous permet de discuter au chaud en plein hiver, et laisser tranquille notre hôte !

La nuit est tombée, nos hôtes partent en vadrouille, nous voilà à discuter au coin du feu, un nouveau voyage s’offre à nous : mon passé d’ingénieur vs le passé d’une journaliste pour MSF (médecin sans frontières)

Autant vous dire qu’on a chacun fait un sacré voyage, J’ai découvert le monde de MSF en Afrique, ou dans le camp de réfugiés de Calais, douloureuse mais nécessaire prise de conscience, de même pour Marianne, la prise de conscience du monde industriel, passionnant, mais il est temps d’aller se coucher.

Je vais retrouver mon lit, ma couette, mes oreillers dans Supergreen:D Au réveil, Marianne a packé son sac, un ami va la ramener auprès de ses mules en Ariège, et moi je vais aller chercher mon chat en Dordogne.

Je refais qqes photos du van histoire de préparer les travaux si l’on trouve un accord, puis prends la route, tranquille. Au bout d’une heure, envie d’une pause, je roule et là, paf panneau Dolmen ! 

Demi tour je me pose à coté dudit Dolmen, vais me ressourcer 10 min sur la Pierre, coup de fouet, j’ai la patate ! Je continue à respirer avec le monument, l’endroit est magnifique.

C’est reparti, je crois un superbe village avec un marché, re pause, histoire de prendre trois fruits, du fromage et du pain. Je flâne et en profite pour faire le tour du village.

Bon ce n’est pas tout ça, mais je ne vais jamais arriver au lac ! M’y voici vers 15h, un peu sonné, je mange un bout puis me colle une sieste, il y a déjà un van avec un chien, ce n’est pas bon pour retrouver un chat !

Pendant la sieste les vanlifers s’en vont, je n’aurai pas eu l temps d’échanger un mot, tant pis. Je commence un début de ballade devant le lac, puis atterris chez l’anglaise qui a aperçu un chat, on échange un chouilla, puis un morceau de ballade, avec son chien aussi. La mamie me rappelle et me précise qu’une autre voisine a aperçu un chat à l’autre bout, me revoilà à explorer une autre zone. Son fils échange aussi et me rappelle il vient de voir un chat tigré traverser la rue ! Les locaux sont vraiment super sympas et investis dans la recherche de mon chat, c’est vraiment une belle expérience.

Pas de Moustik en vue, je me pose devant le lac, et me rappelle qu’une Mamie qui habitait en face s’est éteinte la veille de notre passage quand on a perdu le chat. Elle adorait les chats et en accueillait en pagaille. Je me décide non sans avoir averti les voisins que j’allais faire le tour de la ferme.

Ça ne rate pas, en 2min l’ami Moustik miaule et m’appelle en s’étirant, il devait pioncer abrité de la pluie sous un hangar, l’ambiance devait lui convenir ! Je me rapproche il vient se frotter à moi, échange de caresses, et je commence à me diriger vers le camion voir s’il veut me suivre, il fait mine d’être intéressé, non sans râler un chouilla ! Cela fait quand même 10j qu’on est parti .

Après hésitation avec la route à traverser, le chat ne résiste pas au bruit des croquettes que l’on verse sur une assiette, je sais je suis un sadique:D

S’ensuit une longue méditation entrecoupée de caresses et de câlins, je m’endors à moitié dans mon fauteuil. La mamie qui m’a beaucoup aidé passe nous voir avant la nuit, à 19h je n’en peus plus et vais me coucher. Un peu de lecture, encore qqes câlins et grattouilles et nous voilà à ronfler de concert.

A se coucher de si bonne heure, me voilà réveillé à 5h du matin, le chat demande à sortir, je me mets une eau chaude citron à chauffer pendant qu’il va faire son tour, pas bien loin, il vient partager son petit déjeuner puis demande a ressortir, je l’accompagne dans le noir, et nous voilà partis à lever un gros oiseau qui devait dormir dans l’arbre, puis retourner à observer le lac depuis le camion. Je sens bien que l’endroit lui plaît : un étang, des ronciers à perte de vue, le paradis pour un chat, mais aussi des prédateurs, d’une autre taille que par chez nous…

Je prépare le van pour partir, et Moustik finit par monter sur le siège passager, la messe est dite, en route pour de nouvelles aventures.

Petite pause café canelé , tant qu’à être dans le médoc:D et me voilà sur l’autoroute, chantant à tue tête sur Noir Désir, 2h plus tard nous voilà à la maison… fin de l’aventure !

Moult 

PS. Si l’aventure de Marianne a attiré votre curiosité, je vous recommande de la suivre ! NoMad Expedition sur Facebook, http://no-mad.info/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *